L’imprimerie est en redressement judiciaire depuis 2014. Mais depuis la semaine dernière, elle a la possibilité de régler ses dettes, en sauvegardant près de 200 emplois sur le long terme.